LA SESS

LES ÉTUDES SOCIALES

TRAVAUX ET ACTUALITÉS

RESSOURCES

Alexis Delaire

1836-1915

 

SIEPES et UPS

 

Marie-Augustin-Alexis Delaire

(26 septembre 1836, Paris-26 octobre 1915, Paris)

 

Secrétaire général de la SIEPES (1884-1906)
et des Unions de la paix sociale

 

 

Son père, originaire de Picardie, Zephyr Augustin Delaire (c . 1797- ??), est chef au secrétariat de la Chambre des pairs en 1844. Sa mère, Catherine, Léonie Busquet de Caumont (Rouen, 14 mars 1809-Issy, 28 août 1851), est originaire de Normandie.

 

Admis à l’Ecole polytechnique (1856), Alexis Delaire en sort non classé bien qu’admis dans les services publics. Considéré dès lors comme « ingénieur civil », on ne lui connaît pas d’activité professionnelle à proprement parler. Il semble avoir bénéficié d’une situation de rentier étant propriétaire aux Bruns par Chatillon-sur-Loing, propriété qu’il tient de son père mais qu’il vend vers 1880.

 

Cette situation privilégiée lui permet de s’investir dans les recherches savantes et, accessoirement, dans des œuvres sociales. Il se fait d’abord connaître pour des études géologiques et accède à plusieurs sociétés savantes :

 

• La Société géologique de France dont il est vice-secrétaire (1872), puis secrétaire (1875), puis vice-président. Il participe à ses congrès internationaux (par exemple, le congrès international à Washington DC en 1891).

 

• La Société de géographie, présenté par l’amiral baron de La Roncière le Nourry et Adrien Delesse (20 octobre 1875).

 

• La Société de linguistique, présenté par Egger et Bréal (4 novembre 1876 ).

 

• La Société de géographie commerciale (fondée en 1873) dont il devient membre du conseil (1878).

 

Présenté à Le Play en 1872, il devient son collaborateur et est admis à la SIEPES (12 janvier 1873). Il aide Le Play dans la rédaction  de la 5ème édition de La Réforme sociale en France, puis dans celle de  La Constitution de l’Angleterre (1875). Parallèlement, il adhère aux Unions de la paix sociale en 1874 dont il devient le secrétaire général, responsable du périodique Annuaire des Unions, puis de l’économie sociale (1875-1880).

 

Il succède au secrétariat général de la SIEPES à Albert Le Play (mai 1884). De cette date à 1906, il pilote la SIEPES  conjointement avec les Unions de la paix sociale dont il conserve le secrétariat général. Dans le conflit qui divise les continuateurs de Le Play en 1885, il pousse à la rupture avec Henri de Tourville et Edmond Demolins dont il sera un adversaire tenace jusqu’au début du siècle.

 

Il est trésorier de l’œuvre « La Société des Maisons de famille » présidée par d’Hulst, vicaire général.

 

 

Bibliographie :

 

• Collaboration à des périodiques :

 

- Le Correspondant (1872-1900)

 On relève une quinzaine d’articles et comptes rendus.

 

- La Revue des deux mondes (1877-1894)

« Les chemins de fer du Soudan à travers le Sahara », 1877, 26 p.

« La méthode d’observation dans les sciences sociales et les monographies de famille », 1er juillet 1877.

« L’expérimentation en géologie, d’après des travaux récents (Daubrée, Sainte-Claire Deville, Tresca, Favre) », mars 1880.

« Une visite à Pullmann-City », 1894, 20 p.

 

- La Réforme sociale (1881-1906)

Tient, notamment, la rubrique « Unions de la paix sociale »

 

•Auteur de :

 

- Alexandre Gibon, ancien directeur des forges de Commentry, sa vie et ses travaux, 1820-1896, avec une lettre de M. Émile Keller, Paris, Desclée, De Brouwer et Cie, 1898, 130 p.

 

Saint Jean-Baptiste de la Salle, 1651-1719, Paris, V. Lecoffre, 1902, 201 p.